AGENCE NATIONALE DE PROMOTION DES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

 

e-BURKINA

« Le levier pour une administration en ligne, plus efficace et transparente ! »

Financement :
Banque mondiale

« Le levier pour une administration en ligne, plus efficace et transparente ! »

Historique

Né d’une dynamique d’amélioration de la capacité et de l'utilisation des TIC par les administrations publiques, privées, le projet e-Burkina vise essentiellement le développement d’un environnement favorable pour la mise en œuvre du e-Gouvernement et l’open data en passant par l’émergence d’applications.

 

 

Objectif

L’objectif du e-Burkina est de contribuer à l’édification d’une administration publique et privée performante grâce à l’apport des TIC, notamment par (i) la fourniture d'informations et de services électroniques et la (ii) promotion de l'entrepreneuriat dans l'économie numérique, avec un accent particulier sur l'agriculture et le secteur rurale.

 

 

Apport (Impact)

 

Activités 2018 par composante :

Composante 1: Support à l’Environnement propice à l'administration en ligne, incluant les cadres stratégiques, juridiques et réglementaires

1.1. Réaliser une étude de faisabilité de la mise en œuvre de l'autorité de certification numérique et l'élaboration de la politique de certification électronique

1.2. Réaliser un diagnostic du cyber espace national, l'élaboration d'une feuille de route pour l'ANSSI et l'élaboration de normes techniques pour la sécurité et la gestion des risques

1.3. Elaborer un schéma d’urbanisation du SI de l’administration

1.4. Appuyer la mise en œuvre des normes techniques pour le cadre d'interopérabilité

1.5. Appuyer l’initiative des données ouvertes au Burkina Faso

1.6. Renforcer le cadre juridique et institutionnel de l'administration électronique

1.7. Assurer la mise en œuvre du plan de renforcement de capacités du personnel IT de l’administration

Composante 2 : Gestion des données et plateformes numériques pour la fourniture de services électroniques

2.1 Développer, déployer et transférer les compétences du Système intégré de gestion électronique et d'archivage de documents pour l'administration publique (SIGED)

2.2 Réaliser une plateforme intégrée de gestion des missions de l'administration publique ;

2.3 Mettre en œuvre un système d'information géo spatial en ligne (SIG) pour la gestion du secteur agricole et de la sécurité alimentaire

2.4 Mettre en œuvre un service électronique d'information pour le développement rural (e-rural)

2.5 Mettre en place un système national de suivi annuel des performances municipales (SUPERMUM)

2.6 Réaliser des plateformes au profit des communes (eCommune) 

2.7 Réaliser un système d’Information des Référentiels de Développement (SIRD)

2.8 Réaliser un guichet virtuel et la refonte des sites web de l’Administration

2.9 Elaborer des normes et procédures de collecte et traitement de données produites dans les ministères et institutions

Composante 3 : Promotion des compétences locales et de l'esprit d'entreprise dans l'économie numérique

3.1 Réaliser une étude de faisabilité pour la mise en place d’incubateurs à Ouagadougou et Bobo Dioulasso

3.2 Mettre en place et rendre opérationnel deux incubateurs

Composante 4 : Mise en œuvre et gestion du projet, communication, suivi-évaluation

4.1 Mettre en œuvre le plan de formation

4.2 Elaborer le Manuel de suivi évaluation de e-Burkina

4.3 Elaborer et mettre en œuvre le Manuel des procédures administratives et financière

4.4 Elaborer et mettre en œuvre le plan de communication 

4.5 Recruter une agence d’assurance pour la couverture santé

4.6 Assurer trois voyages d’études

 

Perspectives

  • soutenir la mise en place d’un environnement favorable au développement et à l’exploitation des Services du e-Gouvernement ;
  • appuyer le développement de projets e-Gouvernement ;
  • soutenir l’innovation, la création et la pérennisation des entreprises et des emplois dans le domaine des TIC ;
  • renforcer la capitalisation de l’expérience de la mise en œuvre du projet e-Burkina  pour d’autres projets.

Période d’exécution

Mars 2017 à Juin 2022


Burkina Open Data Initiative (BODI)Historique

Financement :
Banque mondiale, Open Data Institute et  Etat Burkinabé

Le projet Burkina Open Data Initiative (BODI) vise à mettre à la disposition des usagers, des partenaires au développement, des données ouvertes. Cette initiative a bénéficié du soutien de la Banque Mondiale et de l’Open Data Institute (ODI).

 

 

Objectif

L’objectif général poursuivi par BODI, est de contribuer à la promotion de la libération des données non sensibles. Les résultats ci-après sont attendus :

  • un réseau des producteurs et des utilisateurs des données est créé ;
  • les capacités des producteurs de données sont renforcées ;
  • des standards de publication des données sont utilisées ;
  • les autorités et les organisations socio-professionnelles et politiques sont acquises à la cause de BODI ;
  • le cadre juridique est favorable à l’ouverture des données ;
  • la plateforme est protégée.

 

 

Apport (Impact)

Les principales réalisations du projet BODI sont :

  • la mise en place de la plateforme open data : http://data.gov.bf/;
  • la mise en place d’applications de réutilisation :
  • la contribution à l’organisation d’élections libres, transparentes et acceptées par tous à travers la conception, le développement et l’animation d’une plateforme Open Election (http://openelection.data.gov.bf/);
  • l’organisation du 1er au 03 juin 2017 à Ouagadougou, de la 1e édition de la Conférence d’Afrique Francophone sur les Données Ouvertes (CAFDO).

 

Activités 2018 par composante :

L’exécution du projet va être effectuée suivant quatre (04) composantes.

- Amélioration du partage des données

 

Cette composante couvre les actions suivantes : la mise en place d’un réseau des producteurs et des utilisateurs des données ; le renforcement des capacités des producteurs de données ; la promotion de l’utilisation de standards de publication des données.

 

- Mobilisation des acteurs sur les données ouvertes

 

A travers cette composante, il s’agira de : (i)  mobiliser les autorités et les organisations socio-professionnelles et politiques ; (ii) favoriser l’appropriation du BODI par les acteurs.

 

- Disponibilité des données ouvertes de façon fiable et sécurisée

 

Les actions relatives à : (i) la publication de données conformes aux textes juridiques ; (ii) la mise en place d’un cadre juridique favorable à l’ouverture des données ; (iii) la mise en place d’une plateforme protégée, seront exécutées dans le cadre de cette composante.

 

- Gestion du projet.

 

Cette composante permettra de:  - gérer les ressources financières et matérielles - gérer les ressources humaines - gérer la communication du projet - superviser, suivre l’exécution

18

- gérer la qualité du projet

Perspectives

 

( à completer)

 

Période d’exécution

2015-2019

Historique

Le Burkina Faso, pays enclavé, ne dispose pas encore d’infrastructures de communication et d’accès à Internet indépendants, fiables, performants, disponibles sur tout le territoire et à des coûts raisonnables.

Agenda

Novembre 2018
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30