Le projet Burkina Open Data Initiative (BODI) a lancé le 2 avril 2016 les travaux de développement de la version 2 de l'application "Nos Ecoles Nos Données" ou NENDO.

Tous les samedis, une trentaine de membres de la communauté open data, travaillent de façon collaborative – le co-working – au développement de la deuxième version de l'application NENDO. La première version de NENDO a été développée en 2014 et permet de visualiser les écoles de la commune de Komki-Ipala, sur la base de données ouvertes du secteur de l'éducation nationale. NENDO2, va concerner les écoles des villes de Ouagadougou et Bobo Dioulasso.

« La version pilote couvre uniquement la commune de Komki-Ipala mais vu le succès rencontré par cette première version l’ANPTIC a entrepris de l’étendre pour le moment aux villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso »,
a expliqué Malick TAPSOBA, coordonnateur adjoint du projet BODI.

Lire aussi: Malick Tapsoba, du projet Open Data: “Nous avons jugé bon de montrer un exemple de réutilisation de données”

Plusieurs communautés de l’écosystème Open Data sont impliquées dans le développement de NENDO2. Il s’agit de Jokkolabs, Geek Network Developers, Open Education, Open Burkina, Beog-Neere.Org, OpenStreetMap Burkina Faso, OuagaLab, l’Union nationale des Etablissements d’enseignement privés laïcs, Sotraco SA, ainsi que des journalistes et des particuliers intéressés par l’Open Data. Des structures étatiques telles que le Ministère de l’Education Nationale, l’Agence Nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Développement de l’Economie Numérique y participent également. Lors de la première rencontre de lancement des travaux, les membres de la communauté impliqués dans ce nouveau projet se sont réparties en trois groupes: un groupe “Données” chargé de la collecte des données, un groupe “Développement” chargé du développement de l’application, et un groupe “Communication” chargé de la communication autour du projet. A terme, l’application NENDO sera ouverte au public et gratuite. Chaque citoyen aura ainsi la possibilité de consulter toutes les informations utiles au sujet des écoles de Ouagadougou et Bobo Dioulasso que le projet aura compilées. Cette application, est indéniablement un outil d’aide au choix d’établissement pour les parents et un outil d’aide à la décision pour le gouvernement et ses partenaires. De façon générale, selon Malick Tapsoba,

« NENDO a pour but d’être un outil d’aide à la décision pour les acteurs de l’éducation mais aussi une plateforme de visibilité pour les établissements scolaires. »

En attendant la fin de la session de développement en cours, il est toujours possible de consulter la première version du projet à l’adresse http://nendo.data.gov.bf

Cliquez ici pour voir l’évènement en image

 

Du 16 au 25 Février 2016 s’est déroulé à Paris en FRANCE un séjour d’étude Open Data et Francophonie. Les premiers responsables de l’agence en l’image du Président du Conseil d’Administration (PCA) et Secrétaire Général du Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Monsieur OUALBEOGO Lamoussa ainsi que le Directeur Général de l’agence, Monsieur SAWADOGO N. Alfred ont participé à ce séjour d’étude. Ont également pris part à ce séjour d’étude quelques membres de l’équipe du projet Burkina Open Data Initiative (BODI).

Ce séjour d’étude a été organisé par ETALAB sur initiative du BODI avec l’appui technique et financier de la Banque Mondiale, CFI Média et Open Government Partnership (OGP). Ce séjour d’étude, baptisé HackFrancophonie, avait pour but de réunir différents pays de la francophonie autour du potentiel des données ouvertes. Neuf (8) pays (Belgique, Burkina Faso, Cote d’Ivoire, France, Haïti, Iles Maurice, Mali, Sénégal) de trois continents (Afrique, Amérique, Europe) ont été représentés par leurs équipes gouvernementales mais aussi par des associations locales de la société civile. Ces forces vives ont travaillé du 18 au 19 Février sur des projets concrets de réutilisation de données ouvertes qu’elles ont elles même proposées.

Compte rendu des deux jours du HackFrancophonie :

  1. Jour 1

Le premier jour a été consacré à des séries d’échanges sur l’Open Data. Les équipes gouvernementales dont nous faisions partir ont été accueillies dans les locaux d’ETALAB situés dans la tour Mirabeau aux 39-43 Quai André Citroën, 75015 Paris. Les équipes ont été accueillies par Madame Laure Lucchesi, Directrice d’ETALAB, qui a présenté le programme de la journée. Par la suite, la délégation a été divisée en trois (3) groupes afin de débuter les échanges lors de mini ateliers. Au total, sept (7) mini ateliers ont été mis en place :

NUM

ATELIERS

ANIMATEURS

1

Comment construire et animer son portail de données ouvertes ?

  • Romain TALES (Chasseur de données, Pôle Open Data - ETALAB),

  • Axel HAUSTANT (Développeur, Pôle Open Data - ETALAB)

2

Comment animer un écosystème et travailler avec les réutilisateurs de données. Quelques exemples d’activités et d’outils : Dataconnexions, open data camps, wiki, etc.

  • Claire-Marie FOULQUIER-GAZAGNES (Chargée de mission Open Data & Open Gouvernement - ETALAB),

  • Paula FORTEZA (Chargée de mission Pôle Open Gouvernement - ETALAB),

  • Guillaume THIBAULT (Chargé de mission, Pôle Open Gouvernement – ETALAB)

3

Comment poser les bases juridiques de l’ouverture de données, quelles licences utiliser ?

  • Perica SUCEVIC (Conseiller juridique – ETALAB),

  • Thomas MENANT (Conseiller juridique – ETALAB)

4

Comment collecter et « crowdsourcer » des données géographiques : Base Adresse Nationale (BAN), OpenSolarMap

  • Christian QUEST (Développeur Pôle Information Géographique – ETALAB)

5

Récolter les données, comment les identifier et les mettre à disposition ?

  • Romain TALES (Chasseur de données, Pôle Open Data - ETALAB)

6

Comment élaborer une politique de gouvernement ouvert : Plan d’action national, consultation Loi numérique, OpenFisca

  • Claire-Marie FOULQUIER-GAZAGNES (Chargée de mission Open Data & Open Gouvernement - ETALAB),

  • Christophe BENZ (Développeur Pôle Open Fisca – ETALAB),

  • Emmanuel RAVIART (Développeur Pôle Logiciel Libre et OpenFisca – ETALAB)

7

Rejoindre le Partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) ?

  • Joe POWELL (Directeur exécutif par intérim du Secrétariat permanent de l’OGP),

  • Helen TUREK (Chargée de programme au sein de l’unité soutien et échange gouvernemental – OGP),

  • Paula FORTEZA (Chargée de mission Pôle Open Gouvernement - ETALAB)

La matinée a été consacrée à ces sept (7) ateliers.

Après une pause-déjeuner d’une (1) heure, les délégations gouvernementales se sont réunies de nouveau dans le but de débuter les travaux de l’après-midi qui était divisé en deux parties :

  • Présentation et échanges autour du Burkina Open Data Initiative (BODI)

Après un mot d’introduction par Monsieur Alfred N. SAWADOGO, DG ANPTIC et coordonnateur du projet, la parole est donnée à Monsieur Malick TAPSOBA, coordonnateur adjoint du projet, afin de présenter le projet BODI, ses réalisations et ses perspectives. S’en est suivi une session d’échanges avec les délégations des autres pays représentés. Ces échanges ont notamment porté sur le projet OPEN ELECTION et NENDO.

  • Préparation du deuxième jour du HackFrancophonie.

Après les échanges autour du BODI, les travaux se sont poursuivis par la préparation de la deuxième journée. Elle consistait pour chacune des délégations présentes de proposer une ou plusieurs idées de projets de réutilisation des données ouvertes. Ces idées étaient ensuite renseignées sur la page wiki de l’évènement (url : https://github.com/etalab/HackFrancophonie/wiki)

La première journée de travail a pris fin autour d’un diner, offert par les organisateurs, au restaurant RIAD NEJMA, situé au 141 Rue Saint-Martin, 75004 Paris.

  1. Jour 2

Lors de la deuxième journée de travail, les équipes gouvernementales et de la société civile se sont retrouvées au NUMA au cœur de Paris. Le NUMA est un espace de co-working, situé au 39 rue du Caire, 75003 Paris et dédié à l’innovation et accompagne les startups, les entreprises, et les communautés, dans leur développement.

Les travaux ont débuté par une présentation de chacun des projets proposés par les participants dont ceux du Burkina Faso qui portaient sur l’éducation, sur la bonne gouvernance et sur le coton. A l’issue de la phase de présentation, les participants ont formé des groupes autour des projets qui les intéressaient. Il eut en tout plus d’une quatre vingtaine de participants d’horizons divers qui ont planchée sur plus d’une dizaine de projets. Les travaux de mise en œuvre des projets ont débuté et ont connu leur point d’orgue avec la visite de Monsieur Jean-Vincent Placé, Ministre français en charge de la Réforme de l'État et de la Simplification. Monsieur Placé a fait le tour de chacun des groupes afin de les féliciter et de les encourager dans leur travaux. Monsieur le Ministre a également adressé ses mots de compassion et de solidarité au peuple du Burkina Faso pour les attentats survenus le 15 janvier à Ouagadougou.

Les travaux ont pris fin avec une session de restitution des travaux de chacune des équipes. C’est ainsi que pour le Burkina Faso,

  • Les prémisses de la phase II du projet NENDO ont été lancées. Après la phase I de Nos Ecoles Nos Données (NENDO), la phase II s’étendra sur les écoles de Ouaga et de Bobo. Un groupe formé de Burkinabè et d’ivoiriens ont travaillé sur ce projet.

  • Le projet GAF (Gouvernance Accès Facile) qui permettra aux citoyens d’avoir une lecture plus aisée des décisions prises en conseil des ministres. L’équipe qui a travaillé sur le projet était constituée de la société civile et de fonctionnaires Burkinabè ainsi que de personnes d’autres horizons.

  • Open Data au service de l’agriculture qui est projet dont le but est d’utiliser les données ouvertes comme outils d’aide à la décision à destination du monde agricole en général et au monde du coton en particulier. L’équipe qui a travaillé sur ce projet était constitué des représentants du GODAN (Global Open Data for Agriculture and Nutrition), de fonctionnaires Burkinabè ainsi que de chercheurs.

Après les restitutions, la directrice d’ETALAB, le SG du MDENP (Burkina Faso), le directeur de CFI Média, les représentations de Banque Mondiale, OGP pour ne citer que ces personnalités, se sont succédés à la tribune pour féliciter, remercier et encourager les participants à persévérer dans leurs efforts afin de faire des données ouvertes une réalité dans leurs pays respectifs et d’en faire un favori allié dans leurs processus de développement.

Le HackFrancophonie a pris fin autour d’un cocktail afin de permettre aux participants de poursuivent les échanges qui n’ont cessés d’être enrichissants tout au long de ce séjour d’étude.

Dans le cadre des élections couplées de novembre 2015, l'Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC) a mis en place une plateforme dénommée « Open Elections ». Conçue par l'expertise de l'ANPTIC, cette application va permettre de visualiser les résultats des élections présidentielles en temps réel.

Développée sous le sceau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), cette application va mettre à la disposition de la population, de la société civile, des partis politiques et des partenaires au développement, des médias, au Burkina et à l'étranger, les résultats des consultations électorales validées par la CENI.

La plateforme « Open Elections » permettra à tout citoyen disposant, d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un smartphone connecté de pouvoir suivre les résultats des élections présidentielles et/ou législatives, l'application pouvant s'adapter à tout type d'écran. Il suffit de taper www.burkina2015.bf  ou www.burkina2015.org pour avoir les résultats des élections présidentielles.

Avec le développement de « Open Election », l'ANPTIC se positionne comme la structure nationale à même de développer les initiatives structurantes dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC). La mise en place de cette application, tout en participant à la transparence des élections, vient une fois de plus démontrer que les technologies de l'information et de la communication peuvent contribuer à l'amélioration de tous les aspects de la vie.

 

DCPM/MDENP

Agenda

info :
Vous devez publier un lien de menu vers le composant iCagenda!
Octobre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Dernières Actualités

Dernières vidéos

Nos Partenaires

  • VTEM skitter
    VTEM skitter
    VTEM skitter
  • VTEM skitter
    VTEM skitter
    VTEM skitter
  • VTEM skitter
    VTEM skitter
    VTEM skitter